Quand doit-on allumer des feux de navigation?

août 2, 2021

En termes marins, les feux de navigation font référence à des lumières faisant partie de l’équipement de sécurité requis à bord d’une embarcation. Ceux-ci varient en fonction du type et des dimensions de l’embarcation.

Que vous soyez un plaisancier ou un navigateur professionnel, il est essentiel que vous saisissiez toute l’importance d’allumer les bons feux de navigation maritime au bon moment.

Dans cet article, nos spécialistes en sécurité nautique vous expliquent non seulement quand allumer les feux de navigation, mais vous présentent également différentes informations à leur sujet.

Les différents types de feux de navigation

Avant de se lancer dans le vif du sujet et de vous expliquer à quel moment vous devez allumer vos feux de navigation, il est pertinent de passer en revue les différents types de feux de navigation.

Pour savoir lesquels de ces types de feux vous avez besoin sur votre embarcation, veuillez vous référer à notre article abordant les équipements de sécurité nautique à avoir sur un bateau.

Feu de tête de mât

Le feu de tête de mât est un feu blanc placé au-dessus de l’axe longitudinal de l’embarcation. Il émet une lumière ininterrompue sur tout le parcours d’un arc d’horizon de 225 degrés et projette cette lumière vers l’avant.

Feux de côté

Les feux de côté consistent en feu rouge placé à bâbord et un feu vert placé à tribord, projetant chacun une lumière ininterrompue sur tout le parcours d’un arc d’horizon de 112,5 degrés. Ces feux de navigation sont placés le plus possible vers la proue (l’avant d’un bateau en termes marins).

Les feux de côté peuvent toutefois être combinés en un seul fanal placé dans l’axe longitudinal du bateau (à la pointe en avant).

Feu de poupe

Le feu de poupe est un feu blanc placé aussi près que possible de la poupe (l’arrière d’un bateau en termes marins) , projetant une lumière ininterrompue sur tout le parcours d’un arc d’horizon de 135 degrés et projetant cette lumière vers l’arrière de l’embarcation.

Feu visible sur tout l’horizon

Comme son nom l’indique, le feu visible sur tout l’horizon est un feu projetant une lumière blanche ininterrompue sur un arc d’horizon de 360 degrés. Ce feu est généralement installé à l’arrière de l’embarcation.

Feu de remorquage

Le feu de remorquage est un feu jaune placé aussi près que possible de la poupe et qui projette une lumière ininterrompue sur tout le parcours d’un arc d’horizon de 135 degrés, vers l’arrière de l’embarcation.

Feu à éclats

On entend par « feu à éclats » un feu à éclats réguliers dont le rythme est de 120 éclats ou plus par minute .

Feu à éclat spécial

Un feu à éclats spécial est un feu jaune à éclats réguliers dont le rythme est plus bas que celui du « feu à éclats », c’est-à-dire 50 à 70 éclats par minute. Il est placé le plus en avant de l’embarcation possible et aussi près que possible du devant du remorqueur ou du bateau qui se fait pousser.

Feu bleu à éclats

Le feu bleu à éclats est un feu bleu, visible sur tout l’horizon, présentant des éclats réguliers à un rythme de 50 à 70 éclats par minute. Ce type de feu de navigation est surtout présent sur les navires appartenant à l’État ou à un corps policier.

Si un bateau d’un corps policier s’approche en direction de votre embarcation et qu’il montre un feu bleu à éclats, vous devez vous arrêter et attendre qu’il arrive jusqu’à vous.

Feux de détresse

Les feux de détresse, ou fusées de détresse sont des pièces pyrotechniques qui ne doivent être utilisées qu’en cas d’urgence. Il existe quatre types de feux de détresse approuvés par Transports Canada :

  • Fusée à parachute
  • Fusée à étoiles multiples
  • Fusée à main
  • Signal fumigène

Ces feux doivent être conservés en position verticale dans un endroit frais et sec pour préserver leur efficacité et doivent être accessibles en tout temps.

À quel moment faut-il allumer ses feux de navigation ?

De manière générale, l’objectif visé par l’utilisation des feux de navigation est de pouvoir facilement voir les autres embarcations et d’être vu par celles-ci.

Ils peuvent aussi aider à déterminer quelle embarcation est « privilégiée » et a priorité de passage lorsque deux embarcations se croisent, puisqu’ils peuvent renseigner sur le type d’embarcation et le statut du navire (ancré, en train de pêcher, en train de remorquer, en train de se faire pousser, etc.). C’est d’ailleurs pourquoi les feux de navigations sont obligatoires en vertu du Règlement sur les abordages.

Les feux de navigation sont donc requis pour les embarcations qui naviguent le soir après le coucher du soleil ou tôt le matin avant le lever du soleil.

Ils doivent aussi être allumés le jour lorsqu’il y a visibilité restreinte ou réduite. C’est notamment le cas lorsqu’il y a du brouillard, de la pluie ou de la neige qui réduit de champ de vision.

Reconnaître les types d’embarcations en fonction des feux de navigation

Comme abordé dans le paragraphe précédent, les feux de navigation peuvent permettre de reconnaitre à quel type d’embarcation vous avez affaire la nuit ou lorsque la visibilité est réduite.

Bateau à moteur de moins de 7 mètres

Lorsque sa vitesse ne dépasse pas 7 nœuds, ce type d’embarcation doit au moins être équipé d’un feu visible sur tout l’horizon.

Bateau à moteur de moins de 12 mètres

Une telle embarcation qui fait route doit montrer des feux de côté ainsi qu’un feu visible sur tout l’horizon.

Bateau à moteur de plus de 12 mètres

Une embarcation de ce genre qui fait route doit montrer des feux de côté ainsi qu’un feu de tête de mât et un feu de poupe.

Voilier

Un voilier qui fait route doit montrer des feux de côté ainsi qu’un feu de poupe. Cependant, si le voilier fait moins de 20 mètres, ces trois feux peuvent être combinés au sommet du mât.

Voiliers d’une longueur inférieure à 7 mètres

Les voiliers d’une longueur inférieure à 7 mètres peuvent se passer de feux, mais doivent être prêts à signaler leur présence à l’aide d’une lampe électrique ou un feu blanc allumé. Il en est de même pour les canots et les kayaks.

Exigences quant à la portée des feux de navigation

Pour que ceux-ci soient conformes, la portée des feux de navigation doit être suffisante.

Pour les embarcations d’une longueur inférieure à 12 mètres, la portée des feux de navigation devrait être de 2 milles, sauf pour les feux de côté dont la portée exigée est de 1 mille.

Dans le cas des navires dont la longueur se situe entre 12 et 50 mètres, la portée exigée pour les feux de navigation est aussi de 2 milles, sauf pour le feu de tête de mât qui doit être visible dans un rayon de 5 milles (3 milles pour les bateaux de moins de 20 mètres).

Conséquences possibles si vous n’allumez pas vos feux de navigation lorsque la situation l’impose

Si vous ne montrez pas vos feux ou ne montrez pas les feux appropriés lorsque la situation l’impose, vous risquez de recevoir une amende si vous êtes intercepté par les autorités.

Et si jamais l’information que vous transmettez à l’aide de vos feux de navigation est incorrecte et que cela cause un incident, les conséquences peuvent être sérieuses pour vous sur le plan de la responsabilité civile, surtout si vous êtes reconnu coupable de négligence.

L’INSN vous éclaire en matière de sécurité nautique

En conclusion, pour naviguer en toute sécurité, il est essentiel que vous allumiez vos feux de navigation lorsque la nuit tombe ou que la visibilité est réduite en raison des conditions climatiques. Cependant, il est aussi important que vous soyez en mesure d’interpréter les signes que les autres embarcations vous envoient à l’aide de leurs feux de navigation.

Vous voulez en apprendre davantage sur la sécurité nautique et la navigation de plaisance? L’Institut National de Sécurité Nautique est votre meilleure ressource. Son manuel de sécurité nautique est un outil idéal pour vous préparer en vue de l’examen en ligne pour le permis de bateau, qui est d’ailleurs requis pour naviguer légalement sur les plans d’eau du pays.

G

Obtenez votre permis aujourd'hui

$49.95