Que faire en cas d’avertissement « vent fort » en bateau ?

août 22, 2022

Que vous soyez débutant ou expert de la mer, il est parfois difficile de prévoir l’apparition de vents forts durant sa navigation. C’est d’ailleurs pour cela que les institutions de sécurité maritime mettent à disposition des solutions pour être averties en tout temps.

Dans cet article, découvrez quels sont les types de vents forts ainsi que la manière de réagir pour garantir votre sécurité ainsi que celles de vos passagers.

Quels sont les types de vents forts ?

Il existe différents types et classes de vents forts. Chacun ayant des caractéristiques propres, voici un petit rappel des différents vents que l’on peut rencontrer durant sa navigation.

Le vent fort

Un vent est considéré comme « fort » lorsqu’il atteint une vitesse de 20 à 33 nœuds, soit environ 37 à 61 km/h. Il peut se former dans les zones côtières et sur la côte même.

Récurrents, les avertissements faits pour ce type de vent sont essentiellement émis durant la saison de navigation, principalement durant les beaux jours.

Toutefois, aucun avertissement concernant les vents forts ne sera émis dans les zones maritimes, car ces derniers s’y produisent régulièrement.

Le coup de vent

Le coup de vent est un vent se trouvant entre 34 et 47 nœuds, soit 62 à 87 km/h. Contrairement aux vents forts, les avertissements « coup de vent » peuvent être émis en mer, uniquement si la zone bénéficie d’une prévision maritime. Autrement, ces alertes sont générées pour les zones côtières et les côtes.

La tempête

Moins courants, mais tout aussi intenses, les vents de « tempête » se trouvent entre 48 et 63 nœuds, environ 88 à 117 km/h. Tout comme les alertes « coup de vent », celles pour les tempêtes sont diffusées dans les eaux côtières, pour la côte, mais aussi pour les mers bénéficiant de la prévision maritime.

La force ouragan

Il s’agit de la catégorie la plus dangereuse des vents. La vitesse de vent peut atteindre 64 nœuds, voire plus, soit environ 118 km/h au minimum. Bien qu’inquiétante, une alerte pour ouragan n’indique pas nécessairement qu’un ouragan est en train de se former. Elle indique seulement que les forces du vent seront équivalentes à celles d’un ouragan.

Comment recevoir les alertes de vents forts ?

Les alertes sont l’un des seuls moyens pour un navigateur de connaître la nature des vents. Que ce soit à quai ou en pleine mer, cette information peut devenir cruciale. Savoir comment récupérer et suivre cette alerte est donc une nécessité.

Par le suivi d’alertes météorologiques

Il existe différentes manières de connaître la nature des vents. La plus connue étant de suivre les prévisions météorologiques. Cela est possible en écoutant la radio maritime VHF ou bien en possédant un récepteur météo à l’intérieur de la cabine de commande.

Bien que changeantes, les informations transmises par les radios et les météorologues donnent une idée de la nature et de l’intensité des vents prévus. Cela permet aux navigateurs de prendre des décisions en amont de leur départ.

Toutefois, si vous êtes déjà en mer, vous pouvez toujours suivre les fréquences de la garde côtière canadienne et agir en conséquence.

En suivant un programme d’avertissement de vents forts

Les institutions, comme Transports Canada, recommandent de suivre les programmes d’avertissements de vents forts. Le plus connue étant celui d’Environnement Canada.

Ces programmes communiquent des informations quant à la saison de navigation, aux dates et à la localisation des potentiels vents forts sur l’ensemble du Canada. Bien que ces informations ne soient pas délivrées au jour le jour, elles sont très utiles lorsqu’il s’agit de planifier une sortie en mer.

Il peut donc être considéré comme un avertissement différé, mais basé sur des données météorologiques concrètes.

Avec l’échelle de Beaufort

L’échelle de Beaufort se trouve majoritairement proche des postes de sauvetage ou des ports. Il s’agit d’un tableau informatif qui comprend :

– La force des vents ;

– La vitesse ;

– L’appellation ;

– Les effets visibles sur la mer ;

– Les effets visibles sur la terre.

En fonction de la force indiquée par le suivi météorologique, le tableau donne une idée de la nature du vent du jour. Ainsi, plus l’échelle de Beaufort est élevée, plus l’avertissement sera grand, et inversement. Il est donc fortement conseillé de prendre connaissance de ces informations avant toute navigation.

Que faire en cas d’alerte de vents forts ?

Deux situations se présentent :

– Vous êtes toujours à quai ;

– Vous êtes en navigation.

Si vous êtes toujours à quai et sur le point de partir, il est préférable de retarder le départ, voire de l’annuler. Même si le ciel est clair, il est fortement conseillé de rester sur la terre ferme pour ne pas être pris au dépourvu.

En revanche, si vous recevez une alerte vent fort en pleine navigation, il est nécessaire de rester à l’affût de tout changement. Pour cela, en plus d’analyser la hauteur des vagues, restez connecter aux différentes radios et canaux de diffusion comme la VHF et la garde côtière canadienne. Ces institutions communiquent des informations en temps réels.

En plus de la radio, suivez l’évolution des conditions météorologiques. Guettez le mauvais temps. Regardez le ciel, les types de nuages et l’eau tout en gardant un œil sur la carte marine pour rechercher un refuge. D’ailleurs, si le ciel s’assombrit rapidement, privilégiez un retour vers la côte la plus proche.

Toutefois, si vous êtes pris dans une alerte vent fort, que la situation évolue beaucoup plus rapidement et que vous êtes dans l’incapacité de vous protéger, contactez la garde côtière canadienne. Donnez-leur toutes les informations nécessaires à votre localisation et restez en contact avec eux jusqu’à ce qu’ils arrivent.

Naviguez en toute sécurité avec l’Institut National de Sécurité Nautique

Suivre les alertes vents forts, savoir les interpréter et agir en conséquence est nécessaire pour une bonne navigation. Que ce soit une navigation de plaisance ou bien une sortie en mer, tout le monde est tenu de prendre ses responsabilités en cas d’avertissement.

Pour en apprendre davantage sur les alertes maritimes et ce qu’il faut faire, l’Institut National de Sécurité Nautique vous accompagne dans vos démarches.

Si vous souhaitez devenir navigateur et profiter des eaux canadiennes en toute sécurité, passez notre examen en ligne. Suivez nos cours approuvés par Transports Canada et obtenez votre permis bateau canadien.

G

Obtenez votre permis aujourd'hui

$49.95